Un syndicat dentaire commence à bouger.....

Publié le par Boule de neige

... quant aux autres ... resteront-ils aux ordres....?




ttp://www.dental-tribune.com/articles/content/scope/politics/region/france/id/993

Oct 29, 2009 | FRANCE



Polémique : Lettre ouverte au ministre de la Santé



L’Asso, le DSI, le FCDF et la FSDL se sont mobilisés pour rédiger un communiqué commun sur la mention du coût des prothèses sur les devis, destiné à Mme Roselyne Bachelot. Texte intégral.

 « Nos organisations syndicales ont toujours été soucieuses de développer les meilleurs rapports avec nos patients afin qu’une confiance effective s’installe et se maintienne. Les règles déontologiques, les dispositions du Code de la santé publique et du Code de la Sécurité sociale ainsi que la jurisprudence ont permis des avancées notoires en matière de droit à l’information de nos malades. Les chirurgiens-dentistes ont été parmi les premiers professionnels de santé à établir des devis détaillés de leur proposition thérapeutique, verbalement d’abord, puis par écrit. Il s’agissait de contribuer à obtenir le consentement éclairé de chacun de nos patients avant toute intervention. Ces habitudes sont parfaitement entrées dans la pratique quotidienne.

Ainsi, avant toute intervention, les bénéficiaires de soins ou de prothèses reçoivent un devis détaillé indiquant de façon précise la nature de l’élaboration prothétique à réaliser ainsi que les matériaux utilisés et les normes européennes auxquels ils correspondent. Pas une seule de nos prothèses, pas une seule de nos greffes osseuses, pas un seul de nos implants, pas un seul de nos actes hors nomenclature ne fait exception à cette règle qui s’impose à tous.

Aujourd’hui, la Commission paritaire a adopté un amendement de votre proposition de loi Hôpital, patients, santé et territoire, obligeant les thérapeutes à indiquer sur leurs notes d’honoraires le coût des prothèses payées par nos cabinets. Nous vous avouons ne pas comprendre cette disposition qui aurait tendance à pousser à une certaine désinformation en laissant croire au patient que le coût de nos prothèses serait uniquement en rapport avec le prix du laboratoire qui nous a confectionné l’élément prothétique, ce qui n’est pas conforme à la vérité.

Le prix de nos prothèses qu’elles soient dentaires, osseuses ou implantaires ne dépend pas d’un seul élément que l’on indiquerait à nos patients. En effet, nos tarifs dépendent de multiples facteurs parmi lesquels le coût :
- de location du cabinet ;
- du leasing du fauteuil et de tout notre matériel dentaire ainsi que son entretien ;
- de l’assistante et de la secrétaire ;
- de charges sociales salariales et patronales ;
- du téléphone, de l’électricité, de l’eau ;
- des cotisations retraite, assurance maladie et allocations familiales ;
- de la taxe professionnelle ;
- de la taxe sur les salaires ;
- des honoraires de l’expert-comptable et de l’A.G.A. ;
- du plateau technique et des matériaux utilisés ;
- de la stérilisation ;
- de la formation continue et du temps consacré à parfaire ses compétences ;
- du temps nécessaire à l’élaboration du travail a réaliser ; et
- de tant d’autre facteurs parmi lesquels le paiement du praticien et le prix du laboratoire de prothèses ou de l’élément prothétique acheté (os ou implant).
Ne mettre en valeur que de ce dernier point en cachant les autres serait tronquer une vérité concernant la fixation des honoraires.

On ne demande pas à un prestataire de services d’indiquer sur son prix de vente le coût d’achat d’un des composants de son produit. Mais la comparaison s’arrête là car étant membres d’une profession médicale, nous ne sommes ni commerçant ni simple revendeur de produit fini, ce que la nouvelle disposition de la loi tenterait de faire oublier.

Il ne faut pas manquer aussi de vous signaler que les devis des spécialistes en orthodontie devraient au terme de cette loi, si son application n’est pas modifiée, dresser, en toute inutilité, une liste d’au moins une centaine de dispositifs. Cela est de même pour les implantologistes ou les parodontologistes.

C’est pourquoi, madame la Ministre, nos organisations syndicales vous prient vivement de réagir afin que la loyauté de l’information que l’on doit avec respect à nos patients ne soit obérée par une information sélective et ciblée qui s’analyserait comme étant une information trompeuse servant à dénigrer notre activité médicale. »


Lire aussi notre article du 4 septembre 2009 sur les réactions des praticiens : http://www.dental-tribune.com/articles/content/scope/politics/region/france/id/796

Publié dans prix prothèse

Commenter cet article

mutuelle chomeur 13/11/2009 14:44


merci pour ce blog
bonne continuation et a bientot


l'homme de j'ai vos dents 07/11/2009 15:38


Les prothésistes sont comme vous, ou comme les prestataires de service, plombiers, architectes, restaurateurs, avocats, tous les artisans,etc... leur marge brute semble énorme!(l'expresso à 2,30€)
, mais les patients consommateurs sont capables de comprendre ce qu'ils achètent ! et oui, il sont capables de penser, même la bouche ouverte et dans une position qui ne leur permet pas d'être
eux-mêmes.
pourquoi en Allemagne les patients sont au courant de chaque facture, celle du dentiste, et celle du prothésiste, et ce depuis plus de 20 ans, et que tout fonctionne dans le meilleur des mondes! il
est vrai que nous Français sommes, individuellement les meilleurs! n'est-ce-pas???
les temps font qu'il faut s'adapter au contexte national ou mondial,s'adapter, cela entraine des choix, soit faire crever les labos français! soit au contraire soutenir ce qui veulent que la
prothèse dentaire française soit le fer de lance des nouvelles techniques, esthétiques et fonctionnelles, en nous aidant à valoriser par des diplômes dignes de ce nom cette profession où l'on
croisent encore d'anciens coursiers installés prothésistes dentaires! alors que les diplômes de ce métier sont reconnus étant reconnus comme étant du plus haut niveau de l'artisanat français? A ce
propos, nos voisins allemands ont choisi de ne permettre au prothésiste de ne pouvoir s'installer qu'en possédant le brevet de maîtrise! (depuis plus de trente ans)
et encore tous les systèmes apportent des avantages, mais , malheureusement aussi ses inconvénients! mais je vous en prie , si tous les partenaires du dentaire se donnaient la
main!!!!etc.....Rêvons!!!!


l'homme de j'ai vos dents 07/11/2009 08:42


je comprend tous vos arguments, que les patients comprennent aussi, mais cette différenciation est utile pour que les dentistes aient plus tendance à faire travailler des laboratoires de prothèses
français, assujettis, comme Vous, aux mêmes charges sur le travail( taxe sur les salaires, Urssaf,pas trop d'impôts, etc). Cet argument est purement économique, maintenant il en va aussi de la
survie des laboratoires dentaires français surtout en prothèse amovible, où les marges bénéficiaires ne sont pas les mêmes qu'en prothèse fixée.
Si vous voulez que vos patients aillent en chine où à Madagascar pour se faire réparer leur complet cassé, continuez à cacher que vos prothèses peuvent être réalisées dans ces pays, par des
ouvriers non compétents et opportunistes, ne subissant pas du tout les mêmes charges, 30 euros par mois, charges comprises!
le rêve quoi!!!
Un peu de TRANSPARENCE, vis à vis de nos patients-consommateurs assainira les rapports d'une équipe construite dans l'intérêt de la santé du patient et de la qualité de SOINS, et non pas de
COMMERCE! Référez-vous à Votre code de déontologie!
Merci de réservez vos travaux de prothèses aux prothésistes français les plus compétents, et diplômés.


Boule de neige 07/11/2009 10:57


Tout à fait d'accord! Ce n'est pas du commerce.
On en revient toujours au même problème, que vous évoquez d'ailleurs: les charges sociales majorent le coût du travail en France....
- Si l'obligation d'inquer le prix de la couronne payée au prothésiste devient effective, les praticiens indiqueront sur leur devis le prix de revient du métal (et/ou de la céramique) à ce dernier
et le prix de vente de la couronne au chirurgien-dentiste. 138 € une couronne céramo-métallique pour quel montant de matière première ? Coefficient multiplicatuer de ?.....Ca fait mal si on
raisonne comme ça.
- On peut indiquer également sur le devis TOUS les frais de fonctionnement d'un cabinet dentaire (salaires et primes des assistantes, taxe professionnelle etc...)

Il ne faut pas perdre de vue que les prix des prothèses ont baissé depuis 20 ans . Voir le tableau dans les pages précédentes du blog.