Un chirurgien-dentiste a une solution.....

Publié le par Boule de neige


...... pour accélérer la déconfirture du système..........

Lui donneriez-vous tort ou raison  ?


 

TAXE PROFESSIONNELLE : UN AUTRE SON DE CLOCHE

 

 

 

J’aime pas les extractions. Une dent arrachée, c’est un facteur de stress, une inquiétude avant, une épreuve pendant, des suites parfois. Je suis dentiste. Si demain je dois procéder à une intervention chirurgicale sur une personne âgée, cardiaque ou diabétique, je vais y songer toute la soirée. Est-ce que l’anesthésie va prendre ? Est-ce que la racine va casser ? La gestion du stress du patient va mobiliser beaucoup d’énergie et le risque hémorragique plane toujours comme une sourde menace, même si l’intervention s’est bien déroulée.

Je paye 5200 euros par an de taxe professionnelle .A 33 euros l’extraction, je dois procéder à 157 extractions pour m’acquitter de cet impôt. Cela veut dire que le fruit de tout ce travail, pour ainsi dire de toutes les extractions réalisées en une année servira à payer cette taxe.

Je peux comprendre que les élus du terrain, les mairies, les collectivités locales s’affolent de voir disparaître cette manne. Mais ce n’est pas illogique de vouloir donner de l’oxygène à ceux qui produisent de la richesse au détriment de ceux qui la dépensent.

Pour ma part j’ai décidé de descendre du train et de continuer ma route à pied. Certaines valeurs prennent bien plus de place avec le temps qui passe. Mauvaise pioche pour la municipalité, la région, le département, la communauté de commune, l’intercommunalité, le Pays et l’état. En renonçant à 5 années d’activité supplémentaires, je les prive de 500 000 euros de recettes et cela aggrave la désertification médicale du pays. Et si 10 000 indépendants font la même démarche, calculez le manque à gagner.

Mais à force de charger la barque de ceux qui rament, on peut finir par perdre la cargaison. Il n’y a pas que dans les entreprises que les objectifs de rentabilité et la pression financière, la charge de travail et le surmenage peuvent conduire les hommes et les femmes à lâcher la rampe.  Bien sur vous me direz que je prêche pour ma chapelle, mais a force d’être pris pour une cloche on finit par raisonner.

Commenter cet article