Suicides Médecins

Publié le par Boule de neige

Sur Egora.fr http://www.egora.fr/commun/script/winbreve.asp?newsid=50784&news_ref=749

Article
qui ne tient absolument pas compte du suicide des médecins (trois fois plus que chez France Télécom)......dommage !

Lire l'excellent article paru dans Impactmédecine n°292 et repris dans ce blog le 8 octobre 2009.





Stress au travail : les entreprises ont quatre mois pour conclure des accords
Article paru le : Vendredi 9 Octobre 2009



Alexandra Capuano

Haro sur le stress au travail ! Après un nouveau suicide au technocentre de Renault, Xavier Darcos a présenté ce matin son plan d´urgence sur les risques psychosociaux. Irrité par l´immobilisme des employeurs sur ce dossier d´actualité, il donne quatre mois aux entreprises de plus de 1 000 salariés pour conclure des accords de prévention de ces risques. Un bilan sera dressé début février : s´il n´est pas satisfaisant, le ministre du Travail pourrait envisager la mise en place d´un système de « bonus-malus » pour les employeurs ne jouant pas le jeu.

De leur côté, les députés UMP ont annoncé mardi le lancement d´une commission sur la souffrance au travail, qui étudiera l´impact des nouvelles organisations du travail, la formation des managers et les relations sociales au sein de l´entreprise. Sous la pression politique et sociétale, le Medef a également lancé, la semaine dernière, des négociations sur les thèmes de la souffrance au travail et du harcèlement moral.


Ces annonces successives réjouissent les syndicats, qui ont décidé de faire de la souffrance au travail leur nouveau « cheval de bataille », selon Les Echos. Conscientes d´avoir délaissé le thème du mal-être des salariés au profit de l´emploi et des salaires, les centrales syndicales veulent imposer des changements dans la gouvernance des entreprises.

Cité par le quotidien économique, Jean-François Naton (CGT) insiste ainsi sur la nécessité de « renforcer les moyens alloués aux acteurs de la santé au travail, comme les services dédiés et la branche accidents du travail de l´assurance maladie. » Les syndicats soulignent aussi qu´après avoir « géré l´urgence », il faudra « basculer dans la prévention », en vue d´éviter les catastrophes humaines plutôt que de ne pouvoir agir qu´après coup.

Dépression, anxiété : la crise a catalysé un malaise longtemps sous-jacent, et dont les manifestations les plus tragiques – 28 suicides professionnels recensés sur 18 mois – ont déjà poussé certaines sociétés à agir. Pionnier dans ce domaine, le groupe PSA Peugeot Citroën a mis en place, dès 2007, un numéro vert pour signaler les cas de harcèlement et une cellule de veille associant direction, syndicats et médecine du travail.

PSA va également finaliser, avec les syndicats, un vaste accord de prévention qui vise à renforcer l´accompagnement du salarié et à mieux intégrer la dimension médicale de la prévention. Parmi les mesures adoptées : la mesure du stress au travers de questionnaires remis aux salariés lors des visites médicales et la mise au point d´une formation à la reconnaissance de ces risques pour les équipes d´encadrement. Cet accord pourrait servir de modèle pour les autres sociétés.


Commenter cet article