Sortie de crise ?

Publié le par Boule de neige

Il paraît que la crise touche à sa fin ....
Voilà un indicateur - les Caisses d'allocations familiales -  qui nous dit exactement le contraire....

(Affaire à suivre de près dans les semaine à venir pour savoir si on nous ment au sujet de la reprise de l'activité économique de laFrance)


http://news.fr.msn.com/m6-actualite/france/article.aspx?cp-documentid=152514461

Engorgées, les caisses d'allocations familiales n'arrivent pas à redresser la barre

Guichets fermés, dossiers traités avec retards, personnels débordés: malgré des mesures prises ces derniers mois, la situation ne s'améliore pas dans les caisses d'allocations familiales (CAF), "au bord de l'implosion" selon le président de son conseil d'administration.


L'engorgement des CAF dure depuis maintenant plus d'un an. En 2009, le réseau a enregistré 15% de visites aux guichets supplémentaires par rapport à 2008, 40% d'appels téléphoniques en plus et les dossiers à traiter ont augmenté de 11%, selon la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf).

"La crise sociale, les pertes d'emplois, créent une demande très forte des familles, qui viennent demander une aide sociale, une révision de leur allocation logement, le RSA", explique Jean-Louis Deroussen, président CFTC du conseil d'administration de la Cnaf, où siègent les partenaires sociaux.

Après avoir tiré plusieurs fois la sonnette d'alarme, M. Deroussen vient d'interpeller le ministre du Travail Xavier Darcos pour lui demander des moyens. "L'ensemble de l'institution est proche de l'implosion", écrit-il dans un courrier envoyé fin février, dont le Parisien a publié jeudi des extraits.

"Malgré les fermetures de guichets, les heures supplémentaires des personnels, la multiplication des CDD, 111 CAF sur 123 ne remplissent pas aujourd'hui leurs obligations de service", a-t-il dit à l'AFP.

Pour les allocataires, le traitement des dossiers est de plus en plus long. "Des gens sont reçus avec beaucoup de retard et mettent parfois deux à trois mois pour toucher une allocation logement, ce qui est grave pour des personnes en difficulté, même s'il y a une rétroactivité", a-t-il expliqué.

La situation est particulièrement critique dans les CAF confrontées aux populations les plus précaires. Sur la ligne téléphonique de la la CAF de Seine-Saint-Denis, où les antennes sont fermées tous les jeudis, les appels sont accueillis par ce message: "Compte tenu du nombre important de dossiers à traiter, la CAF se voit dans l'obligation de réduire son accueil".

Mais les difficultés touchent tout le réseau: "la CAF de Tours est fermée actuellement, Lille vient de rouvrir, Reims a fermé deux semaines, Le Mans a été fermé", a énuméré une source syndicale, ajoutant que d'autres limitaient les horaires d'ouverture et que des employés venaient travailler le samedi.

Face à cette situation, le gouvernement se veut rassurant. Le ministère du Travail a indiqué à l'AFP qu'en plus des 1.200 embauches qui avaient été réalisées lors de la mise en place du RSA, la Cnaf avait "décidé le 2 mars dernier en accord avec le gouvernement de recruter 400 personnes supplémentaires en CDD".

Ces renforts temporaires doivent permettre de "faire le pont avec les mois de juin et juillet", quand les 1.200 personnels recrutés, actuellement en formation, seront réellement opérationnels.

Pour M. Deroussen, "c'est largement insuffisant, le coup de main nécessaire pour les mois qui viennent, nous l'avons évalué à 1.000 personnes sur une période de six mois, il nous faut vraiment plus de moyens".

Jean-Marc Bilquez, qui représente FO au CA de la Cnaf, a demandé au gouvernement de revenir sur le non-remplacement d'un départ sur deux à la retraite pour les personnels des CAF. "Mais on nous a notifié une fin de non recevoir", a-t-il indiqué.

"Si le gouvernement ne nous aide pas on ne pourra pas mettre en place le RSA jeunes", qui doit entrer en vigueur en septembre, a prévenu M. Deroussen.



Commenter cet article