Les générations futures surendettées.......

Publié le par Boule de neige

 .... mais comme dans toute succession, consentiront-elles à accepter le passif de l'héritage ?

Pour les  baby boomers, c'est à dire les "vieux" des pays occidentaux, croire encore à la retraite par répartition c'est révéler un égoïsme certain ...

Pour les "jeunes" qui croient encore à la retraite par répartition  (si, si, il y en a ...) c'est croire encore aux discours des "vieux"....

 

  

 

Lu sur:  http://www.moneyweek.fr/numero/104/

 

 

"Confiez votre argent aux jeunes "

 

par Simone Wapler

 

Lecteur sensible, sautez cette page et allez directement à votre rubrique préférée. Ce que vous allez lire peut vous déprimer. Je décline toute responsabilité en cas de surdosage d’ansiolytique après lecture.

Lors du premier vote de la retraite, en 1910, une usine à gaz combinant capitalisation et rente viagère fut mise en place. En 1910, l’âge de la retraite fut fixé à 65 ans et l’espérance de vie était de cinquante années. Souvenez-vous : guerres, tuberculose, pas d’antibiotiques, mortalité infantile, etc.

Avec cette démographie favorable, que croyez-vous qu’il advînt ? Le système fit faillite. Guerre, dévaluations… adieu capital, adieu rente ! Les quelques pauvres hères qui se firent ponctionner, qui échappèrent à la boucherie de la Grande Guerre et à la grippe espagnole, n’eurent que leurs yeux pour pleurer. Si vous confiez votre argent à l’Etat, vous pouvez être sûr qu’il ne saura pas en prendre soin.

En 1945, deuxième essai et adoption de la répartition pure, qui ponctionne les jeunes pour servir une rente aux retraités. Admirable système : l’Etat sert de pompe de redistribution et ne conserve pas l’argent. Certes, le rendement est exécrable, mais la pompe arrivera toujours à recracher quelque chose, pensiez-vous, surtout que l’âge de la retraite était toujours fixé à 65 ans, le même que l’espérance de vie masculine (mais 71 ans pour les femmes).

Aujourd’hui, on ergote sur 62 ans, tandis que l’espérance de vie est de 77,8 ans pour les hommes et de 84,5 ans pour les femmes. En cent ans, l’espérance de vie a augmenté de plus de vingt-huit ans, l’âge de la retraite a diminué et les gens se croient toujours riches.

Tout système qui vieillit ne croît plus. Ce qui est vrai pour un végétal, un animal l’est aussi pour une société de bipèdes. Un vieux est moins productif, moins dynamique qu’un jeune et, voyez-vous, plus il vieillit, plus cela s’aggrave. Même les économistes n’y peuvent rien. L’histoire de la double décennie perdue du Japon, c’est aussi l’histoire de l’âge qui rattrape tout un pays dont l’espérance de vie des citoyens est la première au monde.

Pour vos vieux jours, vous ne devriez pas compter sur les générations que des gouvernements successifs ont surendettées. La vraie croissance se trouve dans les pays émergents à population jeune. Concentrez donc vos investissements sur ces marchés afin de vous constituer une retraite.

Publié dans Retraites

Commenter cet article