Donnons la parole à ceux qui veulent sauver la France de la catastrophe !

Publié le par Boule de neige

Lettre que le Dr CHEMSI, chirurgien-dentiste, a envoyée à Jean-Michel APHATIE.

Il est vrai que les intervenants (économistes etc...) dans les médias sont toujours les mêmes.
Donnons la parole à  des personnalités qui, il y a déjà bien longtemps, énoncaient ce que Martine Aubry (favorable à la retraite à 62 ans) et la CFDT (rapporchement des retraites du public et du privé ) commencent à évoquer du bout des lèvres....

Sauver la France...ça ne peut plus attendre !
 
Nous attendons la réponse que nous ne manquerons pas de vous faire connaître.

Chemsi Faraj

16 place de la Mairie 76560 Héricourt en Caux

TEL: 0235965598 farai.chemsi@orange.fr

 

 

Monsieur Jean-Michel Aphatie

Votre article du 12/01, "La vieille histoire du déclin français", résume parfaitement l'inexorable destruction dans laquelle l'économie française est engagée.

Je me bats depuis 1992 aux côtés du Dr Claude Reichman, président du Mouvement pour la liberté de la Protection Sociale (M.L.P.S), pour faire appliquer les lois françaises issues de directives européennes instituant la liberté de la protection sociale.

Ce combat pour la liberté, pour la sauvegarde de mon outil de travail, pour la protection de ma famille, pour la solidarité réelle par l'impôt, est un combat extrêmement difficile, face à une Sécurité sociale génétiquement ancrée dans le crâne des Français, face à une sphère politico-médiatique dont la Sécu est le fonds de commerce, et face à des présidents de

tribunaux sociaux juges et parties.

Depuis peu, on observe que l'information a fait son chemin et les Français, moins crédules qu'on le pense, commencent à analyser leur feuille de paie et comprennent pourquoi leur outil de travail est démantelé, déménagé à l'étranger.

Depuis peu, plusieurs députés et sénateurs, dont M. Bonnot, membre de la commission des lois à l'Assemblée Nationale, ont demandé l'application de ces lois, d'autres ont récemment affirmé publiquement l'abrogation du monopole de la Sécu, par exemple M. Attali dans Les Echos.fr.11 semble évident que si des députés et sénateurs, avec tout l'arsenal juridique dont ils disposent au Parlement, demandent l'application de ces lois, c'est qu'elles existent vraiment!

Pour les tribunaux des affaires sociales, juges et parties, pas d'évolution : je suis passé en Cour d'Appel Chambre sociale ce mois-ci et j'ai de nouveau subi une audience où le président du tribunal à tout fait pour m'empêcher de développer mes arguments, traité les journalistes de menteurs, a plaidé pour l'URSSAF, m'a traité de polémiste et dit que je pouvais aller « me faire voir » en cassation si je voulais... La France, pays où la Convention des Droit et l'homme et du citoyen est violée impunément...

Mais nous assistons actuellement à un revirement majeur de la Cour de Cassation, qui dessaisit les tribunaux français au profit de la justice européenne. Les tribunaux français n'ont plus le droit de rejeter les demandes de renvoi devant la justice européenne du contentieux concernant le monopole de la sécurité sociale. Le Dr C. Reichman est disposé à vous fournir tous les éléments juridiques.

Actuellement plus de 200 000 Français qui ont choisi la liberté de la protection sociale sont devant les tribunaux. Aucun commentaire dans la presse écrite et audiovisuelle.

Il s ne veulent tout simplement plus participer à cette Sécu ruineuse, à cette Sécu qui se flatte, bien à tort, d'être le meilleur système du monde, avec des cotisations ahurissantes qui ne cessent d'augmenter, tandis que les remboursements ne cessent de se réduire !

Pire encore, beaucoup de Français enragent de ne pas voir le Dr Claude Reichman défendre

dans les médias leur désir de liberté, leur désir d'échapper à la misère, leur désir de retrouver un pouvoir d'achat décent, leur désir de contribuer à sortir la France « de l'impasse dans laquelle elle s'est consciencieusement fourvoyée- »

Ce matin sur RTL, pour parler de la énième réforme des retraites, on donne seulement la parole à D. Karniewicz, présidente de la CNAV et qui est surtout une syndicaliste défendant le système par répartition basé sur l'endettement intergénérationnel, système à la Madoff, et qui, bien entendu, a pour seul argument que nous avons le meilleur système du monde i

Je lui conseille vivement le livre de M. José Pinera « Le taureau par les cornes : Comment résoudre la crise des retraites » M. Pinera, dont le frère cadet vient d'être élu président du Chili, est l'homme qui a réformé le régime des retraites de son pays, ce qui a assuré à celui-ci une prospérité remarquable, pour le plus grand bien des travailleurs.

Il serait démocratique, républicain, juste et d'intérêt général que M. Reichman puisse exprimer cette nouvelle donne sociopolitique rapidement et pour cela il serait impératif de lui ouvrir une fenêtre médiatique.

En vous remerciant de l'intérêt que vous porterez à cette affaire, je vous prie de bien vouloir agréer l'expression de mes salutations les meilleures.

 

Dr Claude REICHMAN 165 rue de RENNES 75006 PARIS

Commenter cet article