Alors on agmente les cotisations ou on baisse les pensions ?

Publié le par Boule de neige


Article envoyé par un internaute revenu de vacances :


à lire:Les autoentrepreneurs videraient la caisse de retraite des libéraux de santé
Article paru le : Jeudi 18 Février 2010


Depuis son lancement par le secrétariat d´Etat au Commerce en 2009, le statut d´autoentrepreneur connaît un vrai boom puisque 320 000 personnes se sont laissé tenter par l´aventure, séduites par un système de formalités allégées et des charges sociales calculées sur le chiffre d´affaire, versées uniquement lorsque l´activité a démarré.
Problème : ces dizaines de milliers de chefs de micro entreprises coutent extrêmement cher à la caisse nationale d´assurance vieillesse des professions libérales (Cnavpl -régime de base), où ils sont inscrits, « parce que personne ne sait à quel régime de retraite les affilier », explique au Parisien, Jacques Escourrou, le président de la Cnavpl, riche de 600 000 affiliés. A l´entendre, la situation peut rapidement devenir insoutenable car cet afflux massif d´adhérents creuse mécaniquement la trésorerie de la caisse jusqu'´ici à l´équilibre.

La loi oblige en effet la Cnavpl à verser chaque année aux caisses déficitaires (comme la caisse des agriculteurs par exemple) une compensation de 1 700 euros par nouvel adhérent. « Comme les autoentrepreneurs cotisent peu ou pas, leur présence va nous coûter environ 250 millions d´euros par an », prévient Jacques Escourrou. Et si personne ne vient aider la Cnavpl à payer cette note salée ? « Nous serons obligés d´augmenter les cotisations sociales des professions libérales de 20 à 30 %. Ou alors, baisser les retraites dans les mêmes proportions », répond-il. Après avoir, en vain, essayé de se faire entendre d´Hervé Novelli, secrétaire d´Etat au Commerce, le président de la Cnavpl demande une chose : que l´on n´affilie plus « systématiquement une grande partie des antoentrepreneurs à nos caisses de retraite ». Et il prévient : « Ceux qui vont rester autoentrepreneurs toute leur vie vont avoir des retraites minables. Payer peu de cotisations, c´est aussi s´exposer à une faible pension ».

Les libéraux de santé qui ont déjà à se colleter aux très grandes difficultés de leur régime de retraite ASV, apprécieront certainement, eux qui payent de lourdes cotisations, d´avoir été désignés d´office caution solidaire des nouveaux entrepreneurs aux charges allégées…
 
 
Malheureusement la retraite intéresse peu les syndicats; on paye déjà pour renflouer la caisse des notaires alors un peu plus !

Publié dans Retraites

Commenter cet article