Quand un praticien ne pratique pas la langue de bois......

Publié le par Boule de neige

Nous venons de recevoir cette lettre qu'un orthodontiste, le même que dans l'article précédent, a eu le courage d'envoyer à sa CPAM.

Médecins, chir-dentistes, kiné, sages-femmes etc...vous tous qui exercez une profession de santé vous pouvez,vous aussi, informer nos patients !

Obligation d'affichage? Oui ! Mais affichage de toutes les vérités !


CPAM des Côtes d'Armor

Service Gestion des Risques

Mr Pierrick BIARD

106, Bd Hoche

22024 SAINT-BRIEUC Cedex 1

Objet: Infosoins - Risque majeur

Cher Monsieur,

Toujours sans réponse ni commentaire de votre part suite à mon courrier précédent, je me permets de revenir vers vous pour porter à votre connaissance l'imminence du risque que je soulignais dans cette lettre. Je ne connais pas clairement les attributions de votre fonction au sein de la CPAM, mais en tant que responsable de la Gestion des Risques, vous êtes sans doute bien placé pour entendre celui qui enfle et que je détaille ci-dessous.

D'une part, comme je vous l'expliquais, par le biais d'Infosoins (dont la place est grandissante sur Ameli, mise à jour après mise à jour), faire d'un tarif du semestre de traitement orthodontique, LE paramètre d'orientation des Assurés dans le système de ces soins, en dehors de toute autre considération, conduit déjà de mes confrères à allonger volontairement la durée de leurs traitements. C'est à dire à étaler leurs honoraires sur une plus longue période, en permettant aussi aux Assurés de percevoir un à deux semestres de remboursement de plus qu'il ne serait strictement nécessaire. Petit tarif au semestre, plus de semestres, plus de dépense pour les Caisses d'AM. Ceci n'est pas de la délation: simplement la résultante logique et prévisible qu'induit Infosoins en matière d'orthodontie, étant donné la forme de la NGAP qui prévaut en cette matière. Mais ce n'est tout...

D'autre part, la réforme du calcul de nos cotisations ASM (Convention du 16.03.2006), faisant maintenant de la part Hors Nomenclature* de nos honoraires, l'essentiel du facteur multiplicateur de la formule, conduit les praticiens dans le même sens. Mieux vaut désormais diminuer (ou ne pas augmenter) le HN sur chaque semestre et faire "courir" un peu le traitement pour percevoir plus de semestres à un moindre tarif. Avec plus de prise en charge SS. Logique aussi, non?

Seul un praticien aveugle et sourd à la fois serait assez stupide pour ne pas se laisser glisser sur cette agréable pente qui permet de se situer correctement sur Infosoins (promis à devenir votre poste d'aiguillage) et de laisser quelques plumes en moins au guichet de l'URSSAF.

Je ne vous dirai pas si je suis aveugle, ou sourd, ou les deux à la fois. Faites tourner vos ordinateurs sur la durée moyenne de traitement et appréciez pour vous seul, puisque cette information ne peut être mise à disposition des Assurés. Par contre, vous le constatez, je ne suis sûrement pas muet... lorsqu'il s'agit de dénoncer de telles énormités.

Pour le fun et pour informer "mes" Assurés, je me suis fait plaisir en leur livrant le pamphlet en pièce jointe. Croyez-vous qu'ils comprendront? Je ne doute pas que vous, vous verrez rapidement l'absurdité que je souligne et le risque que je désigne.

Je vous adresse, cher Monsieur, l'assurance de mes salutations distinguées.

Patrick BLUM

SQODF

22300 - Lannion

* Notons au passage qu'il ne devrait pas être fait mention de dépassement dans la présentation de nos fiches Infosoins mais d'Hors Nomenclature, puisque, depuis la circulaire de Mr BEREGOVOY (1983), l'ODF est reconnue inopposable. Ne pensez-vous pas que ce serait plus juste?

 

Commenter cet article