Qu'est-ce-qui a doublé en 2 mois ?

Publié le par Boule de neige

Ci-dessous l'introduction d'un article lu pour vous par un ami du blog.

Article paru en juillet 2009 dans Valeurs Actuelles.

Rapprochez le chiffre du déficit prévu pour 2010 (dernière phrase) et comparez le avec la dernière estimation de l'article d'hier...

Comme aurait dit Desproges: " Etonnant ! Non
?"


La sécu peut-elle exploser?

Fonton Mickael, le 30-07-2009
Partisans et détracteurs de la Sécurité sociale s’accordent sur un point : le système est à bout de souffle. Hausse des prélèvements, déficits abyssaux, ouverture au privé. Un livre choc lance le débat.

Et si demain la Sécurité sociale éclatait ? Cette question, Jean-Michel Laxalt, président de la Mutuelle générale de l’éducation nationale (MGEN), en a fait le titre de son livre, réalisé à partir d’une somme d’entretiens avec huit experts, dont Valeurs actuelles vous présente les meilleurs extraits.Symbole du modèle de protection sociale à la française, la “Sécu”est considérée par ses défenseurs comme le meilleur système au monde,qu’il faut donc aménager mais préserver.

Pour ses pourfendeurs, au contraire, la machine s’est déréglée,engendrant des dettes vertigineuses – le fameux “trou de la Sécu”–, et il convient de ce fait de la réformer profondément,notamment par la mise en concurrence avec des assurances privées. Créée en octobre 1945 afin d’« assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se les procurer par le travail », selon les termes figurant dans le programme du Conseil national de la Résistance, la Sécurité sociale a été l’objet d’une évolution permanente. Le déroulé historique,pourtant sélectif, traduit bien la complexité de cette structure, la plus développée au monde : réorganisation du régime général en branches distinctes (santé,vieillesse, famille) et création des caisses nationales associées (1967), généralisation de l’assurance vieillesse obligatoire (1975), abaissement de l’âge de la retraite à 60 ans (1982), création du RMI (1988), de la CSG (1990), mise en place de la carte Vitale (1997), création de la CMU (1999).Sans oublier les réformes de 1993 (retraites),2003 (harmonisation des différents régimes de retraite), 2004 (assurance maladie), jusqu’à la mise en place du RSA au début du mois de juillet dernier. Au-delà de ces mesures de toute nature, poursuivant des buts parfois contradictoires, une constante se dégage : la Sécurité sociale accuse un déficit chronique (voir notre graphique). L’accumulation de ces derniers a poussé à la création,en 1996,de la Caisse d’amortissement de la dette sociale (Cades), en charge de la gestion des déficits accumulés des différents régimes,preuve de la récurrence du problème. La tendance,cependant,ne semble pas s’inverser. Selon certaines estimations le régime général pourrait présenter cette année un solde négatif à hauteur de 22 milliards d’euros – soit le double du déficit prévu dans le budget.Et on évoque déjà le chiffre de 30 milliards d’euros pour 2010… 

Continuer la lecture sur :  http://www.valeursactuelles.com/public/valeurs-actuelles/html/fr/articles.php?article_id=5123

Commenter cet article